Internationaliser les dates en JavaScript

Les articles ont besoin d'afficher une nouvelle métadonnée: leur date. Sans elle, impossible de savoir à quand remonte leur contenu et s'il peut encore être valide.

Heureusement, Metalsmith comprend déjà qu'une propriété date dans le front-matter d'un fichier doit être transformée en objet Date côté JavaScript. Il n'y a donc qu'à s'occuper de son formattage.

Pas juste en faire une chaine de caractère qu'un humain peut comprendre, mais écrite dans la bonne langue.

L'API d'internationalisation de JavaScript

Nativement, l'objet Date dispose d'une méthode toLocaleString pour justement s'occuper de ça. Elle offre tout plein d'options pour:

Par défaut, je m'oriente généralement vers les jours sur 2 chiffres (tous la même longueur), les mois écrits en abbrégé (ça évite les confusions entres les dates en anglais américain et en anglais... anglais?) et les années sur 2 ou 4 chiffres (suivant l'espace disponible). Avec cette méthode, ça donne:

const date = new Date(2020,07,04);
date.toLocaleString('en-gb', {year: 'numeric', month: 'short', day:'2-digit'}) // 04 Aug 2020
date.toLocaleString('fr', {year: 'numeric', month: 'short', day:'2-digit'}) // 04 août 2020

C'est un peu plus verbeux que des descripteurs comme DD MMM YYYY utilisées par beaucoup de libraries de formattage. Mais c'est compensé par un gain de clareté, de mon point de vue (est-ce que 'M' est un mois sur un seul chiffre en? ou en texte court en?).

Pour formatter plusieurs dates de la même manière, il est plus intéressant (et plus performant) de créer un objet Intl.DateTimeFormat et de le réutiliser à chaque date. Parmis les pépites proposées par Intl pour l'internationalisation, c'est celui qui se charge de... mettre en forme les dates. Il prends les mêmes arguments que toLocaleString (ou plutôt toLocaleString prend les mêmes arguments que DateTimeFormat?): locale, puis options de mise en forme.

const formatter = new Intl.DateTimeFormat('fr', {year: 'numeric', month: 'short', day:'2-digit'});
const date = new Date(2020,07,04);
formatter.format(date); // 04 août 2020

Ça a l'air parfait tout ça!

Internationalisation avec Node

Ces APIs d'internationalisation sont supportées par Node. Elles le sont également par les navigateurs modernes (et IE11), pensez-y avant d'envoyer un surplus de KB aux utilisateurs pour formatter des dates.

Cependant, sur les versions de Node inférieures à 13 (dont les 12.x actuellement en Long Term Support au moment de l'écriture), toLocaleString() ou format() vous retournera peut-être la date en anglais américain pour n'importe quelle locale.

Node délègue l'internationalisation à ICU en, une librarie C/C++. Avant la version 13, Node n'embarquait par défaut qu'une partie des données pour ICU, supposant que la plupart des utilisateurs n'auraient pas besoin de tout en.

Le plus simple c'est de mettre à jour Node pour une version plus récente (par exemple 14.x, qui sera la prochaine Long Term Support).

Pas possible? Rien n'est perdu, les données complètes pour ICU peuvent être installées avec le package NPM full-icu. Une fois installé, il faudra dire à Node où les trouver avec son option --icu-data-dir ou la variable NODE_ICU_DATA. L'une ou l'autre peuvent être passées dans un script NPM pour lancer le project, ce qui rendra le tout plutôt portable:

{
  "scripts": {
    "start": "node -icu-data-dir=node_modules/full-icu src/index.js",
    "dev": "nodemon --exec npm start"
  },
  "dependencies":{
    "full-icu": "^1.3.1"
  }
}

Enfin, en dernier recourt, il est toujours possible de compiler Node depuis les sources avec les options adéquates: --with-intl=full-icu --download=all (également avec NVM en). Ça implique, par contre, de vérifier que chaque machine qui fera tourner le code aura bien Node compilé de la bonne manière: les ordinateurs des développeurs, les serveurs, l'intégration continue… Une recette pour un bon mal de tête, à mon avis.

Metalsmith et l'API d'internationalisation

On va donc utiliser cette API d'internationalisation pour mettre en forme la date de chaque poste. Comme il y aura plusieurs dates à rendre à chaque génération du site, on va créer un objet Intl.DateTimeFormat par langue dans le fichier src/index.js:

//...
const FORMATTERS = {
  en: new Intl.DateTimeFormat('en-gb', {
    year: 'numeric',
    month: 'short',
    day: '2-digit'
  }),
  fr: new Intl.DateTimeFormat('fr', {
    year: 'numeric',
    month: 'short',
    day: '2-digit'
  })
};

metalsmith(process.cwd())
//...

En passant par les métadonnées de Metalsmith, on peut les passer aux templates. Sauf que Pug n'était pas content d'appeler leur méthode format. On peut par contre passer aux templates une fonction qui fait l'appel à format et tout marche nickel:

//...
.metadata({
  //...
  dateFormats: {
    en: date => FORMATTERS.en.format(date),
    fr: date => FORMATTERS.fr.format(date)
  }
  //...
})
//...

On peut alors utiliser ces fonctions dans le gabarit layout/post.pug pour afficher la date juste après le titre. La balise <time> ajoutera un peu de sémantique et une représentation ISO de la date dans son attribut datetime:

  //- ...
  time.margin-top--0(datetime=date.toISOString())
    = get(dateFormats,i18n.language)(date)
  //- ...

La date est maintenant affichée pour chaque article, dans la bonne langue. Les pages de chaque article sont donc prête (enfin pour le redémarrage du site) et on pourra se pencher sur la liste des articles dans le prochain.